Monter un film, ça signifie maitriser des tonnes de raccourcis clavier. Il existe bien des accessoires pour les rendre plus clairs, mais il y mieux: les claviers programmables. Pourquoi? Parce que vous pouvez les personnaliser pour autant de fonctions que vous le désirez. Et les utiliser partout et pour tout.

J’ai découvert les claviers programmables quand j’ai du réaliser un Live avec un mélangeur vidéo contrôlé exclusivement par un Macbook Pro. Problème pour moi qui suis habitué aux vrais « panneaux de commandes » avec de vrais gros boutons, je ne me voyais pas appuyer pendant des heures sur Shift + 1, Shift +2…. à chaque changement de caméra. J’ai donc investi dans un petit clavier programmable: le Stream Deck d’Elgato.Il suffit de le connecter à une machine pour qu’il devienne une sorte de deuxième clavier, à la différence que chaque touche est un mini écran LCD et que vous pouvez lui affecter n’importe quelle action.
Dans mon cas, je me suis contenté de mémoriser les raccourcis du mélangeur et j’ai « baptisé » mes touches du nom de mes cadreurs (et j’ai inséré leur photo!)… Et faire ma réalisation exactement comme avec un vrai panneau de contrôle.
streamdeck as mixer
Mais évidemment, ce type de périphérique ne se cantonne pas à cet utilisation marginale. Ils sont surtout utiles quand on monte.

Programmables contre personnalisés

Si l’on considère que le montage d’un film va nécessiter des milliers de frappes de raccourcis clavier à 2 ou 3 touches, on mesure immédiatement l’intérêt de se munir de ce type d’accessoire. Il existe bien sûr des claviers traditionnels qui sont physiquement personnalisés pour tel ou tel logiciel, ou encore des « skins »: les raccourcis sont directement indiqués via des couleurs ou des signes.
logickeyboard-adobe-premiere-pc-slim-black-1-39
Mais cela veut dire que vous ne pouvez pas utiliser vos propres raccourcis et que si l’éditeur du logiciel change ces raccourcis, vous pourrez jeter le clavier. Autre problème, on oublie parfois certaines combinaisons de touche parce qu’on les utilise moins souvent. Du coup, on perd donc du temps. Le programmable, de son côté, élimine toutes ces contraintes.
streamdeck general

Le Stream Deck, comment ça marche?

C’est pourquoi, utiliser un Stream Deck montre tout son intérêt. L’idée, est assez simple, les 15 touches affichent ce que vous voulez (images, texte) et peuvent être affectées à n’importe quelle action: un raccourci clavier, mais aussi le lancement d’une application, la saisie automatique d’une phrase enregistrée et même plusieurs raccourcis successifs avec un timing entre chaque frappe… Les possibilités sont presque infinies. Surtout, vous n’êtes pas limités aux 15 touches puisque le Stream Deck stocke aussi des dossiers. Autrement dit, vous pouvez très bien avoir un écran d’accueil d’où vous lancez vos applications, presser la touche « dossier » de Premiere Pro pour accéder à un autre « clavier » qui ne regroupera que les raccourcis de ce logiciel.

streamdeck_01Vous pouvez créer un dossier pour toutes vos applications et switcher d’un clavier à l’autre. C’est magique. Dans mon cas et sur Première Pro, le plus fatiguant est de passer d’une fenêtre à l’autre: panneau Montage, panneau Projet, Panneau Options d’effets… Tout comme il pénible d’utiliser systématique CTRL + K pour couper les plans sous la tête de lecture.

streamdeck_02
J’ai donc affecté un maximum d’actions « pénibles » au Stream Deck, ce qui me permet de monter sans quasiment quitter la souris.
Les utilisateurs de Photoshop seront eux aussi ravis de regrouper tout leurs outils via ce clavier… Voilà en tout cas pour le principe, mais c’est à vous de trouver le configuration qui convient à vos utilisations

.

Et dans le détail?

La programmation d’un clavier peut faire peur. Rassurez-vous, vous n’avez aucune ligne de code à écrire! Ce clavier (ou un autre) est toujours contrôlé par un petit logiciel ultra simple.

streamdeck & softwarestreamdeck_software

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A son ouverture, il montre les 15 touches à l’écran. Il suffit  ensuite de procéder comme suit:
1. Sélectionnez la touche désirée
2. Choisissez dans la liste déroulante à droite le type d’action à affecter: elle est longue comme le bras, mais ce qui va nous intéresser en professionnel, ce sont les rubriques Stream Deck (pour créer un dossier par exemple) et Système (pour les raccourcis clavier ou le lancement d’une application).
3. On glisse/dépose l’action sur la touche.
4. On donne un titre (et c’est drôle parce que le texte s’écrit en même temps sur le vrai clavier!)
5. On rentre la combinaison de touche à affecter (ou l’action)
6. Et de manière optionnelle, vous pouvez aller chercher une image pour la mettre sur la touche, ou piocher dans la banque d’icône en ligne de l’éditeur.
C’est fini!
7. Cerise sur le gâteau, le Stream Deck peut se prêter. En effet, vous pouvez enregistrer des Profils pour chaque utilisateur. Et il marche aussi bien sur Mac & PC.

L’essayer c’est l’adopter

Alors oui, on peut vivre aisément sans ce type de périphérique. Mais c’est un peu comme passer de 1 à 2 écrans: on ne revient plus en arrière tant le confort est important. Surtout, c’est un périphérique nomade et encore plus utile avec un ordinateur portable dont l’espace est restreint (pas de pavé numérique par exemple). A recommander donc. Notez aussi que nous avons utilisé le Stream Deck dans cet exemple, mais qu’il est existe des dizaines de références avec plus ou moins de touches et plus ou moins de fonctions.

https://www.elgato.com/fr/gaming/stream-deck