En tournage, on monte, on démonte, on transporte, on installe, on bricole. Le tout dans un temps record. Nous avons sélectionné ici 10 accessoires qui rendent la vie plus simple et la production plus efficace. Et ceci, pour quelques euros seulement.

1- Sans semelle au pied

01_RabbitKeyVous cherchez toujours votre pièce de 10 cents pour détacher vos semelles (camera plates) qui ne sont jamais universelles? Vous en avez marre des gros tournevis? Voici une paire de solutions qui vont vous éviter de fouiller vos poches et vous arracher les cheveux. La première est à acheter au Etats-Unis sur Adorama ou B&H. Elle s’appelle « Rabbit Key RBTK01 ». L’idée est si simple qu’on se demande pourquoi elle n’a pas été copiée. C’est tout simplement une clé de voiture dont l’embout plat s’adapte à toutes les vis Kodak (1/4 – 1/3). Vous l’attachez à votre trousseau et c’en est fini de chercher de la monnaie.
On peut s’en procurer ici pour moins de 10$

01_TompouceL’autre solution pour se défaire des semelle, c’est de se tourner vers un mini tournevis prévu à cet effet comme le Tom Pouce Akor. Il peut lui aussi être fixé à un set de clés. Bien que moins discret, il offre une meilleure prise en main et un meilleure couple de serrage. Vous en trouverez chez Cineboutique pour un peu moins de 25 euros. Ou encore ici
Enfin, une dernière solution peu onéreuse est de remplacer toutes les vis Kodak par les mêmes, mais avec un anneau intégré, comme le montre cette image:
01_vis kodak avec anneauDu coup, vous n’aurez plus besoin du moindre outil pour fixer vos périphériques. Ce type de visserie peut se trouver chez Smallrig par exemple, en vente sur Amazon.

2- Les câbles sans galère

02_Velcro strapsL’enfer des câbles, vous connaissez? L’art de les enrouler sans les emmêler, de les stocker proprement pour leur prochaine utilisation demande presque un diplôme… Mais heureusement, il existe un accessoire génial qui devrait être disposé sur chaque câble. Il s’agit tout simplement de Velcro sous forme de bandes trouées (Velcro Straps). Il suffit de les fixer à poste à l’extrémité de chaque câble. Ce dernier enroulé, il suffit ensuite de refermer la boucle pour maintenir le tout sans le moindre nœud. Ces Velcro existent dans toutes les tailles: des gros pour maintenir les rouleaux BNC/XLR de 50 mètres, jusqu’au plus fins pour attacher une simple alimentation USB. Et surtout ça ne coûte presque rien. En vente absolument partout.

3- Du côté de la trousse à outils: les 3 font la paire

Pour l’outillage de base, on va pas transiger. En production légère, l’essentiel se résume à trois « outils ». Le premier, c’est le fameux Leatherman, le second, c’est le Gaffer et le troisième, c’est le jeu de clés hexagonales/Torks.  En effet, les besoins en vidéo sont assez vastes, mais le champ d’outillage est assez réduit pour dépanner toutes les situations de tournage, tant que vous n’êtes pas chef déco ou électro.
D’abord, achetez un Leatherman. C’est un outil universel proche du couteau Suisse, mais sous forme de pince repliable et verrouillable. Il permet de couper, de visser… Bref, c’est l’accessoire à avoir toujours dans une poche pour régler toutes les situations. Certes, ce n’est pas donné, mais ça se garde toute une vie. Dans la gamme du constructeur, nous préférons personnellement le modèle Surge, le plus complet pour la vidéo ou à défaut, le modèle Wave+, moins encombrant.
03_leatherman

Et si l’on ne devait garder qu’une seule chose, ce serait le gaffer selon moi. Ce scotch a la particularité d’être découpable à la main, de ne laisser aucune trace quand on l’enlève tout en étant ultra solide. Ses utilisations sont presque infinies puisque vous l’utiliserez tout autant pour plaquer des câbles au sol, tout comme pour fixer des accessoires, ou encore pour maquiller des éléments de décor. Des dizaines de groupes existent sur Facebook pour montrer les réalisations les plus folles de ce fameux « scotch » pas ordinaire. Attention cependant à la qualité: le Gaffer est souvent imité mais rarement égalé. Il existe dans tous les coloris (dont le vert pour les Chromakey), mais le plus polyvalent reste tout de même le noir. 03_gaff_tape

Enfin, pour l’outillage, je garderai en dernier lieu, le jeu de clés hexagonales/Tork03_hexa_keyss, mais sous forme de couteau repliable et léger: l’immense majorité des périphériques vidéos (trépieds, cages etc), sont fixés avec de la visserie de ce type. Il est donc indispensable d’avoir un jeu de clés pour resserrer ou démonter. Vous pouvez trouver ce type d’accessoires dans les boutiques cinéma, mais aussi et surtout dans les magasin de sport: les vélos utilisent la même visserie et l’accessoire devient alors nettement plus abordable.

4- Un peu de lumière, mais pas trop

En tournage, on est très souvent sans lumière d’appoint. Un peu problématique quand il s’agit de « buller » (faire le niveau) d’un pied pendant une captation, ou de réparer une connexion. Il y a donc les adeptes de la lampe frontale façon spéléologie, de la Maglite genre NYPD, mais le plus utile selon nous, c’est la lampe de poche qui dispose tout simplement d’un habillage en caoutchouc/silicone, ou alors de la lampe stylo. Pourquoi? Parce que la lampe frontale n’est pas discrète, ni orientable quand on est dans un environnement de conférence par exemple. La Maglite pourrait convenir, mais le problème, c’est qu’elle est en métal et que pour disposer de ses deux mains, on est tenté de la tenir avec ses dents! Nous vous recommandons donc les lampes stylos ultra légères qui disposent d’un revêtement qui n’abîmeront pas le sourire, comme celle là.
04_Pen_Light

Au pire, vous pouvez toujours utiliser le fameux Gaffer pour entourer le corps de la lampe et préserver votre dentition sur des lampes torches « normales ».

5- Cachez ce micro-cravatte (lavalier mic) que je ne saurais voir…

05_Garfield_MicPoser un micro cravate est une chose assez simple si vous décidez de le laisser apparent. Les choses se corsent quand vous voulez le cacher, et notamment sur les dames qui portent souvent des hauts très fins ne permettant pas de fixer correctement la griffe du HF. On peut alors utiliser une fois de plus du Gaffer disposé en « amortisseur » ou alors, ces deux accessoires qui vont éliminer les frottements. Le premier est un simple mini tube de mousse dans lequel vous insérez la capsule du micro: il s’agit du Garfield Hush Lav.

Le second est selon moi plus intéressant puisqu’il s’agit d’un set de fixations en silicone. Hide-a-mic permet d’insérer des capsules Senken dans des « étuis » pourvus de fixations: T-Shirt, soutien-gorge, cravate… L’isolation contre les frottements est meilleure et surtout, le sujet peut le fixer seul sans que vous ayez à intervenir. Une nouvelle version baptisée « Flex » est encore plus astucieuse puisqu’il s’agit d’un support que l’on peut coller directement sur le peau sans plus se soucier des vêtements.
05_Hide_a_ mic05_b_flex

6- L’acier contre le sable

Autre problème de tournage: lester les pieds de lumières, les girafes et les grues pour éviter les accidents. La réponse traditionnelle consiste à utiliser les sacs de sable ou des bouteilles d’eau bricolées. Sauf qu’il faut du sable ou de l’eau sur place, ce qui n’est pas toujours le cas. Si vous êtes en panne, ou tout simplement en studio, préférez les poids d’haltérophilie.
06_weights-02Pourquoi? Parce qu’ils ne sont pas chers et que surtout, le diamètre du trou central s’adapte totalement à nos pieds lumière et autre grues. Mieux, vous pouvez aussi choisir la masse emportée, de 0,5 Kg à 5Kg en général et vous pouvez aussi les empiler en fonction du support à lester.06_weights
Vous trouverez ces articles dans toutes les boutiques de sport ou en ligne.
Il existe une version luxe et 100% cinéma de ces poids, chez Manfrotto.
06_manfrottocounterweight
Le fabricant propose des contrepoids qui on la particularité d’être équipés d’une pince intégrée. On peut ainsi les fixer n’importe où. Super pratique, mais assez cher.

7- Nettoyage express

07 dry dusterVous disposez sans doute d’un kit de nettoyage pour optique (pinceau, soufflette…). Indispensable, mais pour effectuer un nettoyage express (et notamment extérieur) de vos périphériques (caméras, pieds…), nous avons toujours avec nous une bombe d’air sec. La pression à la sortie permet de chasser la poussière sans toucher à l’appareil. Attention cependant, nous vous déconseillons de l’utiliser sur un capteur car si l’air va chasser la poussière, cette dernière se collera ailleurs dans la caméra et pourra revenir. Mais pour tout le reste, passez à l’air sec, pour quelques euros seulement.

8- De l’énergie pour tous

08_ravpower bankAutre must-have lors des tournages, la banque d’énergie (power bank). Avec la généralisation des tablettes et autre téléphones pour contrôler les caméras, les drones ou plus globalement, tout ce qui est connecté, on tombe très vite en panne. La banque d’énergie est bonne à tout faire: recharger un iPad ou un ordinateur, alimenter une convertisseur HDMI/SDI, et même alimenter une caméra en continu jusqu’à 10h. Le tout est d’en choisir une grosse (plus de 25000 mAh) et d’investir dans un set d’adaptateurs USB vers DC afin de la raccorder à tous les types de périphériques (et pas seulement l’informatique, donc). Vous en aurez pour moins de 50 euros et vous ne serez plus jamais en panne.
usb_to_dc

9- Élastiques magiques

On adore cet accessoire. Les Think Tanks Red Whips, sont des élastiques réglables qui ressemblent beaucoup aux sandows que l’on trouve dans le monde la voile. Vous les portez comme des bracelets sans être donc encombrés et vous pouvez alors fixer n’importe quoi: un câble le long d’une grue, une power bank sur un pied… Vous pouvez aussi les utiliser pour ranger les câbles, comme les Velcro. Bref, pour moins de 10 euros les 10, vous auriez tort de vous en priver.
09 Bungees red whisps

10- Les filtres anti-casse et les Vari-ND

L’optique est l’élément le plus fragile lors d’un tournage: une seule rayure et vous retournerez à la case SAV. Et vous gâcherez votre shooting. Il faut donc équiper tous les cailloux d’un filtre de protection à visser en fonction de son diamètre. En cas de dommage, c’est cette « vitre » qui sera à changer, et non pas votre précieux objectif. N’hésitez pas à rechercher ces accessoires auprès des fabricants renommés (Hoya, Tiffen…): la qualité de ce filtre de protection doit être sans faille pour ne pas gâcher les qualités optiques de votre machine.10_hoya_filtre_protecteur_pro1_digital
Autre filtre à posséder absolument (et qui peut se visser sur celui de protection), le Vari-ND (filtre neutre variable). Ceci, même si vous tournez avec un caméra qui dispose de filtres neutres intégrés. L’idée, consiste à faire varier la quantité de lumière en le tournant afin de ne pas toucher au shutter. L’avantage, c’est que le fait de le faire tourner permet de régler cette quantité de lumière ultra précisément et non pas par « pas » prédéfinis (1/4, 1/16….) (steps). Vous pourrez donc conserver l’ouverture de votre choix et le shutter aussi. Là encore, il faut taper dans les marques et y mettre le prix afin d’obtenir de la qualité. Mais vous pourrez les garder toute votre vie.